Varisan Phlébologie

La maladie Veineuse

  • La maladie veineuse touche plus de 22 millions de personnes en France. 
     
  • Plus d’une femme sur deux et un homme sur quatre sont concernés.
  • Seulement 1/3 des patients atteint se soignent.

En moyenne un patient va mettre 7.5 années à aller consulter un phlébologue.

Douleurs et lourdeurs sont les premiers symptômes, les varicosités (télangiectasies) sont les premiers signes cliniques.

La maladie veineuse peut avoir différentes origines.

Son apparition et son évolution sont souvent amplifiées par des facteurs de risque et des situations aggravantes souvent méconnues.

Du point de vue physiologique, le sang remonte vers le coeur par le réseau veineux. Ce réseau veineux est pourvu en valvules.
Les valvules (clapets anti-reflux ou anti-retour) permettent de lutter contre la pesanteur et donc empêchent le sang de refluer.

A l’origine de la maladie veineuse des membres inférieurs, on constate une dégradation de la paroi veineuse et une détérioration des valvules, qui provoquent une augmentation de la pression veineuse. Sous l’effet de cette pression, la veine se dilate et un reflux s’installe. Le sang stagne alors dans la veine et la déforme, provoquant l’apparition de varices.

Ces affections veineuses des membres inférieurs sont évolutives.

Sans traitement, elles peuvent engendrer des complications graves (ulcères, TVS* et TVP**,…).

 

Comment réduire l’œdème ?

POUR LUTTER CONTRE L'HYPERTENSION VEINEUSE,
APPLIQUEZ UNE CONTRE-PRESSION ADAPTÉE

 
 
LES CONSEILS QUI FONT LA DIFFÉRENCE 


Pour une solution plus efficace contre votre oedème, n'hésitez pas à vous renseigner sur notre nouvelle innovation de rupture DEMA en cliquant ici.

Qu'est-ce qu'un œdème ?

L’œdème touche 1 patient sur cinq, tout au long de l’année.

Le sang redescend vers les pieds alors qu’il devrait aller vers le cœur, ce qui augmente la pression dans les veines. Au bout d’un moment, l’eau contenue dans le sang sort de la veine et infiltre les tissus avoisinants, provoquant un gonflement. 

L'oedème est une accumulation d'eau et de protéines dans les tissus profondset sous la peau : 

  • Par surpression veineuse : c'est l'hyper-pression veineuse qui force la sortie des protéines et de l'eau. 
  • Par fuite à travers les pores de la paroi de la veine : ouverture progressive des capillaires
 
FORMATION D'UN ŒDÈME : UNE INSTALLATION LENTE ET PROGRESSIVE

 
 
CONFORTEZ VOTRE DIAGNOSTIC
 


 
QUELLES SONT LES SITUATIONS QUI ACCENTUENT UN ŒDÈME ? 
 


Pour savoir comment réduire l'oedème, rendez-vous sur notre second article concernant l'oedème en cliquant juste ici.

Aquapress® : Un nouveau soin unique en France

Leader en phlébologie B'O resort à Bagnoles (Orne) collaboré avec la société Cizeta Medicali, expert en compression, pour lancer un nouveau soin en exclusivité : Aquapress®.

 

Depuis des décennies, l’eau de Bagnoles est reconnue pour ses propriétés thérapeutiques : action phlébotonique et décongestive ; action sédative sur les crampes ou les impatiences nocturnes ; action anti-inflammatoire et cicatrisante.

« Ces actions favorisent ainsi la restauration de la qualité veineuse et la réduction de l’œdème veineux. Elles contribuent aussi à la cicatrisation des ulcères » rappelle Jacques Burille, directeur-général des Thermes B’O resort.

Alors qu’elle connaît une croissance constante ces dernières années, avec 12 848 curistes en 2017 en phlébologie, rhumatologie et gynécologie, la société B’O resort a la joie cette année, d’avoir l’exclusivité en France de l’utilisation d’un nouveau soin révolutionnaire dans le traitement des maladies veineuses : Aquapress®.

 

"Il est né de la volonté d’associer une compression vasculaire douce aux eaux thermales de Bagnoles, afin de soigner les curistes avec encore plus d’efficacité"

explique le dirigeant. L’eau thermale diffuse à travers un tissu, qui modifie sa conformation en fonction de l’eau et de la température du corps du patient. En se rétractant, le tissu imbibé d’eau thermale réalise ainsi une compression douce ».

Un test concluant

En septembre 2017, une étude conduite par B’O resort a visé à évaluer les variations de circonférences des jambes d’un échantillon de 15 patients souffrant de maladie veineuse.

"Après seulement 3 jours de soins, il a été démontré qu’Aquapress® agit efficacement sur l’œdème avec une réduction de 0,5 à 3 cm au niveau de la cuisse pour 80 % des patients,"

rapporte Jacques Burille. Son efficacité résulte à la fois dans les propriétés du tissu issu du savoir-faire des ingénieurs textiles et du savoir-faire des agents thermaux spécialement formés pour maîtriser la technique de la pose et de l’application de ce dispositif sur les membres inférieurs ou les bras en fonction de la prescription médicale du médecin thermal ».

Ainsi, tous les symptômes de la maladie veineuse sont améliorés. L’intensité des lourdeurs est diminuée de 82 %, l’intensité des crampes nocturnes et l’intensité de la douleur de 75 %, l’intensité des impatiences de 71 %.

« Plus de 93 % des patients ayant participé à l’étude souhaitent bénéficier de ce nouveau soin tout au long de leur cure à Bagnoles pour obtenir la persistance de ses effets bénéfiques » note le directeur. Afin de déployer ce protocole de soin exclusif, B’O resort a aménagé un espace dédié avec climatisation, transats. « Ce nouveau soin est proposé sans surcoût » tient à préciser Jacques Burille.

Le système circulatoire

Le coeur propulse le sang chargé d’oxygène et de nutriments vers les organes grâce aux artères.

Les échanges gazeux et métaboliques s’opèrent par l’intermédiaire des réseaux de capillaires au niveau des organes et des muscles.

Les veines ramènent le sang appauvri en oxygène et chargé de déchets métaboliques vers le coeur.

Le retour du sang vers le coeur est possible grâce :

 
  • aux mouvements respiratoires (aspiration par les mouvements du diaphragme)
  • à la pompe musculaire du mollet (lors de la contraction des muscles) associé à l’action des valvules (clapets anti-retour)
  • à la pompe plantaire lors aux mouvements de la marche
 
  • aux valvules des veines (clapets antiretour)

Les techniques de destruction des veines

Les veines variqueuses sont des veines qui, par leur dilatation, perdent leur capacité à remonter le sang vers le cœur. Ces varices ne jouent plus leur rôle dans la circulation sanguine, le sang stagne à l'intérieur et provoque une hyperpression qui endommage les tissus avoisinants. Des symptômes tels que lourdeurs, douleurs, crampes nocturnes, démangeaisons sont fréquemment associés.

En l’absence de traitement, et selon l’évolution de la maladie, des complications sont possibles telles que pigmentation, fragilisation de la peau pouvant aller jusqu’à l’ulcère, et plus rarement, hémorragie variqueuse et phlébite (thrombose veineuse).

Personne ne sait réparer une varice, c'est pourquoi toutes les techniques de traitement des varices visent à les supprimer ou à les neutraliser, afin d’améliorer la circulation, celle-ci s’établissant alors de façon plus efficace, par les autres veines.

1. La sclérothérapie (sclérose de varices des jambes)

La sclérothérapie fait partie des techniques ablatives endoveineuses. Elle consiste à injecter un produit sclérosant dans une veine variqueuse pour la supprimer.
En pratique, à l'aide d'une seringue et d'une fine aiguille, un produit spécifique est introduit à l'intérieur même de la veine. C'est une injection intraveineuse, plus exactement « intra variqueuse ». Quand la varice n’est pas suffisamment visible ou accessible, la position de l'aiguille doit être guidée et surveillée par échographie, on parle alors d'échosclérothérapie ou de sclérothérapie échoguidée.
Sous l’effet du produit sclérosant, la varice va se fermer puis se transformer en un cordon fibreux, qui peut parfois être senti ou vu sous la peau, ou même être sensible pendant quelques jours voire quelques semaines. Il va régresser puis, le plus souvent, disparaître totalement, de façon progressive.
Selon le type de varices, et notamment pour les grosses varices, le phlébologue préférera utiliser un sclérosant sous forme de mousse. Dans ce cas, juste avant injection, le sclérosant liquide est transformé en mousse, en mélangeant le produit avec du gaz (de l’air filtré le plus souvent). La forme mousse est beaucoup plus efficace.
Selon les circonstances, le Phlébologue vous posera ou non un bas de compression après la séance.
Vous repartez dès que la séance est terminée.
En fonction de l’étendue et de la taille des varices, plusieurs séances peuvent être nécessaires.
 

2. Le traitement endo-veineux des varices

Son but est d'obtenir l'occlusion de la veine variqueuse par l'application dans la lumière de la veine d'une énergie convertie en chaleur. Deux techniques permettent de produire cette énergie : la radiofréquence
Technique de traitement qui utilise un courant électrique alternatif à haute fréquence pour chauffer et détruire les cellules des tissus. et le laser
Générateur d’une énergie lumineuse concentrée dans un faisceau très fin, provoquant une forte élévation thermique localisée et utilisé en médecine pour coaguler ou détruire des lésions. . Ces actes sont pratiqués en secteur opératoire et nécessitent un abord veineux à travers la peau ainsi qu'un guidage par échographie. 

3. Le traitement chirurgical des varices

L'opération des varices consiste à ôter les veines malades superficielles. Elle peut comporter la ligature exérèse de la jonction saphène (crossectomie), l'éveinage ou "stripping" et la phlébectomie. Le retour du sang se fait alors par les veines profondes.

Selon la technique de destruction des veines, une compression élastique doit toujours être mise en place.

Sources biblio :
  • http://www.sf-phlebologie.org: société française de phlébologie.
  • Vin F. Varices. In : Encyclopédie médico-chirurgicale, cardiologie. Paris : Elsevier Masson ; 2005. 11-720-A-10
  • Guias B, Hamel Desnos C, Gouny P, Bressollette L. Varices essentielles : bilan préthérapeutique. Med Ther. 2005;11(2):100-7.
  • Collège des enseignants de médecine vasculaire (CEMV). Insuffisance veineuse chronique – Varices. Site internet : CEMV. Paris ; 2012 [consulté le 23 juillet 2013]
  • Société de chirurgie vasculaire de langue française (SCV). Les varices des membres inférieurs. Site internet : SCV. Marseille (France) [consulté le 30 janvier 2013]
  • National Health Service (NHS). Varicose veins. Site internet : NHS choices. Londres ; 2012 [consulté le 11 décembre 2013]
  • Cazaubon M, Arfi V. Recommandations pour la prise en charge des patients avec varices et maladies veineuses chroniques associées. Site internet : Société française d'angeiologie. Paris ; 2011 [consulté le 24 octobre 2013]
  • Guias B, Hamel Desnos C, Gouny P, Bressollette L. Varices essentielles, bilan préthérapeutique. Med Ther. 2005;11(2):100-7.
  • Haute Autorité de santé (HAS). La compression médicale dans les affections veineuses chroniques. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Occlusion de grande saphène par radiofréquence par voie veineuse transcutanée. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2013 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Réévaluation des médicaments à service médical rendu insuffisant. Annexe 2 - Fiches explicatives par classe thérapeutique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2006 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Arrêt de travail. Varices des membres inférieurs après avis de la Haute Autorité de santé. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2014 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Médicaments veinotoniques. Site internet : ANSM. Saint-Denis (France) ; 2012 [consulté le 3 juillet 2015]

Les facteurs de risque de la maladie veineuse

Certains éléments peuvent influer sur l’apparition d’une insuffisance veineuse :

  • L'hérédité
    Le risque est plus important en cas de varices dans la famille, et s’accroît avec le nombre de parents atteints
  • Le sexe féminin
    Les problèmes de circulation sanguine sont plus fréquents et plus précoces chez les femmes. En outre, le risque de les voir apparaître augmente avec le nombre de grossesses. Le fait d’être enceinte exerce une compression sur les veines des membres inférieurs, amplifiant le phénomène de jambes lourdes.
  • La posture et l'activité physique
    Les varices sont plus fréquentes en cas de piétinement ou de station debout prolongée et répétée. Elles se développent plus souvent chez les personnes ayant une activité sédentaire. Celle-ci, n’exigeant ni déplacements ni efforts physiques, ne facilite pas le retour veineux.
  • L'exposition à la chaleur
    Elle provoque une dilatation des veines qui accentue l’impression de jambes lourdes.
  • Le surpoids ou l'obésité
    Associé dans certains cas à une diminution de l'activité physique, le surpoids engendre parfois une sensation de jambes lourdes, voire des varices des jambes. Celles-ci peuvent altérer la qualité de vie.

Sources biblio :
  • http://www.sf-phlebologie.org: société française de phlébologie.
  • Vin F. Varices. In : Encyclopédie médico-chirurgicale, cardiologie. Paris : Elsevier Masson ; 2005. 11-720-A-10
  • Guias B, Hamel Desnos C, Gouny P, Bressollette L. Varices essentielles : bilan préthérapeutique. Med Ther. 2005;11(2):100-7.
  • Collège des enseignants de médecine vasculaire (CEMV). Insuffisance veineuse chronique – Varices. Site internet : CEMV. Paris ; 2012 [consulté le 23 juillet 2013]
  • Société de chirurgie vasculaire de langue française (SCV). Les varices des membres inférieurs. Site internet : SCV. Marseille (France) [consulté le 30 janvier 2013]
  • National Health Service (NHS). Varicose veins. Site internet : NHS choices. Londres ; 2012 [consulté le 11 décembre 2013]
  • Cazaubon M, Arfi V. Recommandations pour la prise en charge des patients avec varices et maladies veineuses chroniques associées. Site internet : Société française d'angeiologie. Paris ; 2011 [consulté le 24 octobre 2013]
  • Guias B, Hamel Desnos C, Gouny P, Bressollette L. Varices essentielles, bilan préthérapeutique. Med Ther. 2005;11(2):100-7.
  • Haute Autorité de santé (HAS). La compression médicale dans les affections veineuses chroniques. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Occlusion de grande saphène par radiofréquence par voie veineuse transcutanée. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2013 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Réévaluation des médicaments à service médical rendu insuffisant. Annexe 2 - Fiches explicatives par classe thérapeutique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2006 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Arrêt de travail. Varices des membres inférieurs après avis de la Haute Autorité de santé. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2014 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Médicaments veinotoniques. Site internet : ANSM. Saint-Denis (France) ; 2012 [consulté le 3 juillet 2015]

Les varices

Qu'est-ce qu'une varice ?

Une varice est une dilatation permanente d'une veine (diamètre de plus de 3milimètre). Cette veine se déforme en devenant tortueuse et allongée de façon anormale. Cette déformation est souvent due à un problème de fermeture des valvules de la veine (replis membraneux à l'intérieur de la veine qui dirigent le sang et l'empêchent de refluer).

Le sang qui est dans les veines retourne au cœur. Les valvules permettent d'empêcher le sang de refluer. Dans le cas des varices, les valvules ne font pas leur travail et laissent passer le sang qui stagne dans les veines.


Les varices constituent le signe le plus fréquent de l'insuffisance veineuse chronique (ou maladie veineuse chronique superficielle).

Circulation veineuse dans le membre inférieur

Les traitements des varices des jambes

La compression élastique : le traitement conservateur de référence

C’est le traitement de référence de l'insuffisance veineuse chronique. La compression réduit la dilatation des veines et augmente la vitesse d'écoulement du sang veineux. Elle diminue le volume du membre avec un effet anti œdème. Elle améliore l'efficacité de la pompe musculaire du mollet lors de la marche.

La compression est indiquée dès l'apparition des premiers symptômes de varices. Le médecin prescrit la compression la plus adaptée à la situation du patient (type, hauteur, durée).
Elle peut prendre la forme de bandes, de chaussettes, de bas ou de collants de compression. Les forces de compression sont variables. Ainsi, la compression doit être adaptée selon la localisation et l'importance des varices.
Son efficacité nécessite un port régulier.
La compression est contre-indiquée dans certaines atteintes des artères des jambes.

Ce traitement est le seul possible en cas de varices survenant lors de la grossesse.

Conseils pour le port de compression :
  • Enfilez vos bas le matin, si possible au lever. Il est conseillé de les mettre sur une peau sèche et de les enlever juste avant le coucher. Si vous devez utiliser une crème, mettez-la le soir, après vous être déshabillé ;
  • Mettez vos chaussettes jusqu'en haut de vos mollets. Elles ne doivent pas recouvrir vos genoux. Il faut qu'elles soient d'une longueur adaptée afin de pouvoir les porter sans retrousser le bord ;
  • Veillez à ce que vos bas de compression  soient étirés sur vos jambes de façon homogène et sans plis, afin qu'ils aient une force de compression identique sur toute la longueur de vos membres ;
  • Vous pouvez porter des gants fins lorsque vous les enfilez, pour éviter de les accrocher avec vos ongles.

Sources biblio :
  • http://www.sf-phlebologie.org: société française de phlébologie.
  • Vin F. Varices. In : Encyclopédie médico-chirurgicale, cardiologie. Paris : Elsevier Masson ; 2005. 11-720-A-10
  • Guias B, Hamel Desnos C, Gouny P, Bressollette L. Varices essentielles : bilan préthérapeutique. Med Ther. 2005;11(2):100-7.
  • Collège des enseignants de médecine vasculaire (CEMV). Insuffisance veineuse chronique – Varices. Site internet : CEMV. Paris ; 2012 [consulté le 23 juillet 2013]
  • Société de chirurgie vasculaire de langue française (SCV). Les varices des membres inférieurs. Site internet : SCV. Marseille (France) [consulté le 30 janvier 2013]
  • National Health Service (NHS). Varicose veins. Site internet : NHS choices. Londres ; 2012 [consulté le 11 décembre 2013]
  • Cazaubon M, Arfi V. Recommandations pour la prise en charge des patients avec varices et maladies veineuses chroniques associées. Site internet : Société française d'angeiologie. Paris ; 2011 [consulté le 24 octobre 2013]
  • Guias B, Hamel Desnos C, Gouny P, Bressollette L. Varices essentielles, bilan préthérapeutique. Med Ther. 2005;11(2):100-7.
  • Haute Autorité de santé (HAS). La compression médicale dans les affections veineuses chroniques. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Occlusion de grande saphène par radiofréquence par voie veineuse transcutanée. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2013 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Réévaluation des médicaments à service médical rendu insuffisant. Annexe 2 - Fiches explicatives par classe thérapeutique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2006 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Arrêt de travail. Varices des membres inférieurs après avis de la Haute Autorité de santé. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2014 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Médicaments veinotoniques. Site internet : ANSM. Saint-Denis (France) ; 2012 [consulté le 3 juillet 2015]

Les jambes lourdes

Jambes lourdes : symptômes, causes et facteurs favorisants

La sensation de lourdeur des jambes est liée à une mauvaise circulation du sang dans les veines. Elle s’accompagne parfois de crampes, de picotements ou d’œdèmes. À terme, cette affection peut évoluer vers la formation de varices. Plus courante chez les femmes, elle est favorisée notamment par l’hérédité, le surpoids et la sédentarité.

Comment se manifeste la sensation de jambes lourdes ?
On parle de lourdeur quand les membres inférieurs paraissent pesants, tendus et particulièrement sensibles à la fatigue. Ces sensations concernent essentiellement les mollets et les pieds. Ces symptômes ont tendance à s’accentuer :

  • au fil de la journée ;
  • par temps chaud ;
  • en cas de station debout prolongée (surtout si l’on ne marche pas ou si l’on piétine) ;
À l’inverse, pendant la marche, en position allongée ou lorsqu’il fait froid, les symptômes deviennent moins importants.
Ces signes peuvent s’accompagner de crampes ou d’un besoin de se gratter les jambes (prurit), surtout le bas des mollets. Les personnes touchées présentent aussi parfois :
  • Des impatiences
    Ce sont des sensations désagréables telles que des fourmillements, engourdissements, picotements ou brûlures pouvant aller jusqu'à une impression de douleurs dans les jambes. Elles apparaissent après une immobilisation prolongée et obligent la personne à marcher pour les calmer.
  • Des œdèmes
    Il s’agit de gonflements des tissus qui surviennent en fin de journée, et qui sont amplifiés par la chaleur. Ils se développent surtout au niveau de la cheville mais aussi au-dessus du pied, qui peuvent alors paraître tendus. Ces symptômes disparaissent le plus souvent après une nuit de repos.
  • Des télangiectasies
    Ce sont des réseaux de petits vaisseaux rouges dilatés, visibles sur la peau des jambes. Fins comme des cheveux, ils prennent parfois une forme étoilée. Lorsque l’on appuie dessus, leur rougeur s’atténue. Ils peuvent être accompagnés de petites veines visibles, de moins de 3 millimètres de diamètre.
À quoi est due la sensation de lourdeur des jambes ?
Ce phénomène est causé par une stagnation de la circulation veineuse, ou insuffisance veineuse. Ce dysfonctionnement peut lui-même ralentir la circulation de la lymphe. Dans ce cas, on parle d'insuffisance veino-lymphatique.
Sachez aussi que la sensation de jambes lourdes représente le tout début de la maladie veineuse chronique. Si elle évolue, celle-ci peut se manifester par :
  • des varices des jambes ;
  • un œdème permanent  (pied, cheville, jambe) ;
  • des troubles importants de la peau tels que des zones brunes pigmentées, un eczéma ou un ulcère (plaie persistante) de la jambe.

Jambes lourdes : la consultation médicale et le traitement par compression

En plus d'une hygiène de vie adaptée, votre médecin peut vous prescrire le port de chaussettes (mi-bas), de bas ou de collant de compression. Très élastiques, ils compriment les jambes, contribuant à un bon retour du sang vers le cœur. Ils sont indiqués lorsque les troubles s'aggravent et que de petites varices apparaissent.
La compression fait toujours l'objet d’une prescription médicale, car elle doit être adaptée à chaque cas. Le médecin s’assure notamment de l'absence de contre-indication à ce traitement. 

Sources biblio :
  • http://www.sf-phlebologie.org: société française de phlébologie.
  • Vin F. Varices. In : Encyclopédie médico-chirurgicale, cardiologie. Paris : Elsevier Masson ; 2005. 11-720-A-10
  • Guias B, Hamel Desnos C, Gouny P, Bressollette L. Varices essentielles : bilan préthérapeutique. Med Ther. 2005;11(2):100-7.
  • Collège des enseignants de médecine vasculaire (CEMV). Insuffisance veineuse chronique – Varices. Site internet : CEMV. Paris ; 2012 [consulté le 23 juillet 2013]
  • Société de chirurgie vasculaire de langue française (SCV). Les varices des membres inférieurs. Site internet : SCV. Marseille (France) [consulté le 30 janvier 2013]
  • National Health Service (NHS). Varicose veins. Site internet : NHS choices. Londres ; 2012 [consulté le 11 décembre 2013]
  • Cazaubon M, Arfi V. Recommandations pour la prise en charge des patients avec varices et maladies veineuses chroniques associées. Site internet : Société française d'angeiologie. Paris ; 2011 [consulté le 24 octobre 2013]
  • Guias B, Hamel Desnos C, Gouny P, Bressollette L. Varices essentielles, bilan préthérapeutique. Med Ther. 2005;11(2):100-7.
  • Haute Autorité de santé (HAS). La compression médicale dans les affections veineuses chroniques. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Occlusion de grande saphène par radiofréquence par voie veineuse transcutanée. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2013 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Réévaluation des médicaments à service médical rendu insuffisant. Annexe 2 - Fiches explicatives par classe thérapeutique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2006 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Arrêt de travail. Varices des membres inférieurs après avis de la Haute Autorité de santé. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2014 [consulté le 3 juillet 2015]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Médicaments veinotoniques. Site internet : ANSM. Saint-Denis (France) ; 2012 [consulté le 3 juillet 2015]

Carte

CIZETA MEDICALI FRANCE

109, rue de la Brasserie -
18200 ST AMAND MONTROND

Tel. +33 02 48 96 87 93
Fax +33 02 48 96 80 91

contact@cizetamedicali.fr